Recharger son véhicule électrique dans un locatif ou dans une PPE

08/01/2020 Nicolas Vodoz blog post with image

L’année 2020 sera l’année de tous les records pour les véhicules électriques avec plus de 30 nouveaux modèles sur le marché.

Cette nouvelle offre va accroître l’intérêt des conducteurs pour ce type de voiture à condition qu’il soit possible de les recharger à son domicile.

Bien qu’il soit facile pour le propriétaire d’une maison individuelle de faire installer une borne dans son garage ou devant chez lui, c’est plus compliqué pour les habitants de PPE ou d'immeubles locatifs.

Les trois principaux défis de la recharge des véhicules électriques dans les parkings d'habitats collectifs sont :

  1. L’infrastructure technique
  2. La gestion et la facturation
  3. La puissance disponible et le temps de charge

Infrastructure technique

Aujourd’hui, les premiers acquéreurs de voitures électriques dans les immeubles résidentiels tirent un câble à partir de leur compteur électrique en direction de leur place de parc.

Cette manière de faire fonctionne tant que le nombre de propriétaires de véhicules électriques reste limité. Mais rapidement les problèmes techniques suivants surviennent :

  • Saturation des passages de câbles et des tableaux électriques
  • Aucune gestion globale de la puissance avec risque de coupure générale de l’immeuble
  • Maintenance et dépannage compliqués en raison de la disparité des systèmes et des intervenants
  • Coûts de mise en place élevés

Il est donc recommandé de choisir dès le départ une infrastructure de base unique pour l’ensemble du parking.

L’installation d’un câble plat le long des places de parc permet d’équiper le parking de manière élégante et fonctionnelle.

Le câble se fixe simplement avec des brides au mur ou au plafond et se raccorde sur un disjoncteur unique dans le tableau électrique principal.

La mise en place de bornes comme les marques Zaptec ou Keba se fait ensuite à mesure que les habitants de l’immeuble souhaitent s’équiper.

L’utilisation d’un système unique de bornes pour l’ensemble du parking assure également une gestion dynamique et sécurisée de la puissance de charge afin de ne pas dépasser l’ampérage disponible.

alt text

Cette solution a également l’avantage de distinguer les coûts de mise en place de l’infrastructure qui peuvent être pris en charge par le propriétaire ou la PPE et les coûts d’achat et d’installation des bornes individuelles qui peuvent être directement payés par l’utilisateur.

Gestion et facturation

La gestion d’un parking commun équipé de bornes de charge implique :

  • L’identification des utilisateurs
  • Le comptage de l’énergie consommée
  • La facturation individuelle et la gestion des paiements

Les bornes Zaptec et Keba sont équipées de série d’un lecteur de carte RFID et d’un compteur d’énergie.

Il est ainsi possible de connaître exactement la quantité de kWh qui a été consommée par chaque utilisateur.

Chez Climkit, nous avons développé un moyen de relever ces données à distance afin de les intégrer à notre système de facturation.

Tous les trois mois, nous envoyons ainsi une facture individuelle à chaque ménage pour la consommation de leur véhicule électrique.

L’argent encaissé sert ensuite à payer la facture d’électricité du distributeur local.

Le processus étant automatisé, ceci ne nécessite aucun travail supplémentaire pour le propriétaire ou sa régie.

Grâce à l’identification par RFID, on peut regrouper plusieurs utilisateurs à une seule facture (par exemple un couple dans un même ménage) ou permettre à plusieurs habitants de se partager une borne.

Le temps de charge

De nombreux utilisateurs s’inquiètent du temps de charge de leur véhicule et se demandent si la puissance mise à disposition des bornes est suffisante.

En Suisse, les immeubles sont en général suréquipés en terme de puissance électrique par rapport à ce que la consommation des ménages requière.

Il y a donc suffisamment d’ampères disponibles pour permettre aux bornes de recharge de faire leur travail en un temps raisonnable.

Les bornes utilisées aujourd’hui ont une puissance maximum de 22kW, ce qui permet de recharger un véhicule à 80% entre 2h et 4h selon la taille de ses batteries.

Lorsque plusieurs bornes sont raccordées ensemble comme c’est le cas dans un parking, la puissance est répartie entre les véhicules en train de charger.

alt text

Même dans le cas extrême où il n’y aurait que 63A à disposition pour 30 véhicules branchés simultanément, on y rechargerait tout de même l’équivalent de 75km d’autonomie en 10h.

Conclusion

La recharge de véhicule électrique dans les locatifs et les PPE n’est donc pas une chimère à condition que l’on prenne les bonnes décisions dès le début.

En choisissant un système unique pour l’ensemble du parking, on limite les coûts de base au minimum.

Ceci facilite aussi la prise de décision d’investir pour le propriétaire ou pour l’assemblée générale de la PPE.

Enfin, un service de gestion comme Climkit assure un comptage et une facturation de l’électricité consommée sans tracas quel que soit le nombre de bornes et d’utilisateurs.

Il est grand temps de réduire les émissions de CO2 en se tournant vers l’électrique et cette possibilité doit aussi être offerte aux habitants des immeubles collectifs.

Plus d'infos avec le rapport 2019 de Protoscar SA et IFEC Ingegneria SA

Demandez-nous une offre

C'est avec plaisir que nous sommes à votre disposition pour vous renseigner et vous conseiller dans le développement de votre projet.

Contactez-nous

Évaluez votre projet

Vous disposez d'une offre d'un installateur pour un projet photovoltaïque? Utilisez notre outil en ligne pour en évaluer le rendement.

Outil d’évaluation